Notre Déesse Diane et son frère Lucifer

Comment Diane créa les étoiles et la pluie

 

 

Diane fut créée avant la création ; en elle toutes choses étaient en attente ; c’est d’elle-même qu’elle tira la première obscurité et elle se divisa ; elle se partagea entre l’ombre et la lumière. Lucifer, son frère et son fils, elle même et son autre moitié étaient la lumière.

Et quand Diane vit combien la lumière était merveilleuse, cette lumière qui n’était autre que son autre moitié, son frère Lucifer, elle la désira ardemment. Elle voulut accueillir une nouvelle fois cette lumière dans son obscurité, elle tremblait du désir de se la réapproprier. De cette volonté naquit la damnation.

Mais Lucifer, la Lumière, s’éloigna d’elle et ne voulut pas se plier à son souhait ; il était la lumière, qui s’envole jusqu’au confins du ciel, la souris qui fuit devant le chat. Alors Diane s’adressa aux pères de la création, aux mères, aux esprits, qui existaient avant le premier esprit et leur déclara qu’elle n’arrivait pas à faire entendre raison à Lucifer. Ils la louèrent pour son courage ; ils lui dirent que pour se hisser il fallait d’abord qu’elle tombe ; pour devenir la plus grande des déesses elle devait d’abord devenir une mortelle.

Et, en ces temps extrêmement anciens, au début du temps, quand le monde fut créé, Diane descendit sur terre, tout comme Lucifer, qui était tombé, et Diane apprit la Magie et la Sorcellerie, avec lesquelles vivaient les sorcières, les elfes et les kobolts, qui tous ressemblaient aux hommes mais sans être mortels.

Et ainsi il arriva que Diane prenne l’apparence d’un chat. Son frère possédait un chat qu’il aimait plus que toute autre chose, et ce chat dormait dans son lit toutes les nuits, un chat plus beau que toute autre créature, un elfe, mais il n’en savait rien.

Diane convainquit le chat d’échanger leurs corps, et ainsi dormit elle avec son frère, et à la faveur de la nuit elle reprit son apparence et c’est ainsi qu’elle eut sa fille *Aradia de son frère Lucifer. Mais lorsque au matin Lucifer vit sa sœur couchée près de lui, et que l’ombre avait triomphé de la lumière, il entra dans une grande colère ; mais Diane entonna un charme contre lui, un chant de pouvoir, et il se tut, le Chant de la Nuit, qui amène quiconque à dormir, il ne put plus rien dire.

Mais Diane l’ensorcela afin qu’il se soumette à son amour. Ceci fut le premier enchantement ; elle fredonna un air, c’était le fredonnement des abeilles (ou le bourdonnement d’une toupie) un rouet, qui filerait la vie. Elle fila la vie de tous les humains ; toute chose fut filée sur le rouet de Diane. Lucifer faisait tourner la roue.

Diane n’était pas connue comme étant la mère des sorcières et des esprits, des fées et des elfes et des kobolts qui vivaient dans des endroits isolés ; elle se cachait avec humilité comme étant une simple mortelle, mais grâce à la force de sa volonté elle se hissa au dessus de tous. Sa connaissance de la magie était si grande, et elle devint si puissante dans cet art, que sa grandeur ne se laissa point cacher. Et ainsi arriva-t-il qu’une nuit, lors d’une réunion de toutes les magiciennes et les elfes, qu’elle affirma pouvoir assombrir les cieux et changer toutes les étoiles en souris.

Tous ceux qui étaient présents dirent : « si tu peux accomplir quelque chose d’aussi étrange, si tu as un tel pouvoir, alors tu seras notre reine »,  Diane alla sur la route ; elle prit la vessie d’un bœuf et une pièce de monnaie de sorcière dont la tranche était aussi aiguisée d’un couteau – avec de telles pièces de monnaie les sorcières découpent les traces de pieds laissées par les hommes dans la terre- et elle coupa la terre et avec elle et beaucoup de souris elle emplit la vessie, et elle gonfla la vessie jusqu’à ce que celle ci éclate.

Et alors arriva une merveille, car la terre qui avait été dans la vessie, devint la voûte céleste au dessus d’eux, et durant trois jours il plut sur la terre, les souris devinrent des étoiles ou de la pluie. Et, ayant fait le ciel et les étoiles et la pluie, Diane devint la reine des sorcières ; elle était le chat qui régnait sur les souris étoiles, le ciel et la pluie.

*Aradia est la reine des sorcières, la fille de Diane.

Rédaction : Lilith donkere Hel.

Photo : Estelle Mareva

Wiccalucifera©2014.

Note : nous avons changé le nom de domaine de ce blog début 2018, de ce fait, nous avons perdu tous vos likes, n’hésitez pas à reliker !

Extrait de notre Livre Culte : L’évangile d’Aradia ou L’EVANGILE DES SORCIÈRES de Charles G. Leland [1899].

La sorcière

Grande prêtresse Wiccane luciférienne. Je suis chercheuse en parapsychologie et spiritisme depuis 20 ans, et j'expérimente et me forme en sciences occultes depuis 10 ans. Ce site a pour but de diffuser mon savoir et expériences en ces disciplines qui me passionne.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier