Les Larves

Résultats de recherche d'images pour « larve démon fotolia »

 

Ce sont des entités malfaisantes, invisibles mais présentes, surtout la nuit, qui peuvent se mettent au service des sorciers et des envoûteurs pour tourmenter les vivants et vampiriser leur corps énergétique car elles ont été créées par ces derniers (formes-pensées).

Résultats de recherche d'images pour « larve fotolia »

Définitions et manifestations

On les compare ou on les confond par erreur avec les succubes car certaines larves viennent épuiser les hommes qui leurs plaisent.

A. Osmont prétend que leur présence est à l’origine de nombreuses maladies :  “Peut-être des microbes dont on fait tant d’état sont ils des créations de ces animaux monstrueux. Cela se peut et c’est à ces larves du bas astral que les magistes anciens attribuaient aussi la création spontanée des poux et autres vermines.”

Pour R. Schlaeblé, les larves ne sont pas à proprement parler des microbes car elles n’ont pas de formes. Principes vitaux inconscients, elles flottent dans l’espace et cherchent à se manifester : “Elles s’attachent à ce qu’elles rencontrent, plus spécialement attirées par ce qui contient des organes nutritifs, rendant fous ceux auxquels elles se collent : de nombreux cas de folie sont observés parmi les buveurs de sang des abattoirs, et les Juifs instruits ne mangent que de la viande exsangue.”

En dehors du sang, elles cherchent aussi à se fixer dans le sperme de l’homme et sont attirées par les pollutions nocturnes et par l’onanisme.

Pour de Guaïta, la présence de larves relève tout simplement d’une hallucination comparable à celle qui incite les gens superstitieux à rencontrer des fantômes, dans un état voisin de l’extase somnambulique.

Les Lémures

Génies malfaisants que les Étrusques et, après eux, les Romains identifièrent avec les Larves et parfois les Lares et les Mânes ; ce sont les élémentaux ou des Esprits élémentaires mauvais qui viennent tourmenter les vivants, surtout pendant leur sommeil. Les vampires en font partie.

Enfin, J. Bois regarde Satan comme le Prince des larves, comme leur communauté, comme l’énorme et incohérent vouloir qui fermente dans le pêché du monde. En lui se mordent et se déchirent antique et modernes sophismes, perfides cogitations, sinistres efforts, rêveries malfaisantes, gestes dépravés, gâchant la lumière depuis qu’il existe un homme. Selon certains, il serait comme cela, le Diable, et rien d’autre. Autour de la terre serpent, aux écailles du phosphore, il enroule tristement sa bestialité qui, aux yeux des voyants, médiums et poètes, se coagule et se dissout en grotesques chimères, en fauves qui grondent et bavent, en monstres obscènes et infirmes, en insectes, falots et stercoraires, en tortillements de fuligineuse menace.

D’une certaine façon, on peut métaphoriser les larves par les loups-garous. Tous deux épuisent leurs victimes en suçant leur corps. Si pour les larves il s’agit d’une corps énergétique (elles se nourrissent de notre énergie), pour les loups-garous, il s’agit du corps charnel (ils se nourrissent de notre sang).

Loups-Garous :

Homme ou Femme, métamorphosés en loup par suite de sortilèges ou d’enchantements.

On nomme les loups-garous “Lycanthropes”, d’où la transformation “Lycanthropie”. D’après les démonographes, ce ne serait qu’à l’aide du démon (du diable) que pareille transformation pourrait être accomplie. Dans l’Antiquité elle a été attestée par un grand nombre d’auteurs, entre autres par Hérodote, Virgile, Strabon, Dyonisus, Pomponius Mela etc. Au Moyen-âge, les loups-garous étaient fort redoutés, ils parcouraient les campagnes en poussant d’horribles hurlements. On affirme que l’empereur Sgismond fit examiner la question devant lui et demanda à de doctes théologiens, ce qu’on devait penser des loups-garous, les théologiens déclarèrent que non seulement, on devait croire à leur existence, mais encore qu’il y aurait hérésie à ne pas y croire. Un loup-garou ayant été capturé dans les rues de Padoue, on lui coupa les pattes, ayant reprit sa forme humaine, il resta amputé des bras et des pieds. Pour rendre à un loup-garou sa forme humaine, il faut lui donner un coup de fourche entre les deux yeux. Les loups-garous se nourrissent de chair fraîche, avec une prédilection pour celle des chiens et des enfants. Leur peau est d’un cuir si dur qu’il résiste aux balles de fusils, sauf si elles ont été bénites à minuit, dans une chapelle dédiée à saint Hubert (d’après J Collin de Plancy et Ernest Bosc).

Leurs apparences

Dans les larves, on peut voir des rudiments de médiateur plastique, aussi dépourvus d’âmes conscientes que de corps matériels, mais susceptibles par condensation de devenir visibles, tangibles, même. Elles affectent alors la forme des êtres qu’elles approchent. L’occultiste peut leur donner à volonté l’apparence d’un objet quelconque, pourvu qu’il détermine mentalement la nature de l’objet désigné et qu’il en burine avec force les contours dans son imagination.

Mais généralement, elles sont invisibles. Au mieux, le médium visuel verra une ombre noire flottant autour de lui, si la larve se trouve près de lui, ou de personnes à ses côtés (qui se trouve en réalité dans le corps astral du sujet, car rappelons que celui-ci entoure d’environ un mètre le corps physique de l’homme. Ainsi, malgré qu’il soit invisible, il reste l’un de nos plus grand corps, avec le corps causal.)

 

Quels sont les symptômes?

Beaucoup de gens sont confrontés en larves, et peu s’en rendent compte. Le signe le plus courant est l’épuisement. Les gens qui en sont victime sont très fatigués car ils sont sucés en permanence par ces vampires invisibles. Aussi, certains ressentent l’impression d’être compressés au niveau de la poitrine, voire de la gorge. Souvent aussi, les personnes qui y sont confrontées se sentent légèrement possédés, elles ressentent un corps étranger qui entrave leurs mouvements, voire même leurs sentiments et leur personnalité selon le type de larve. Ce sont de véritables sangsues dont on a du mal à se débarrasser. Des vampires nocturnes à ne pas confondre avec les démons incubes et succubes.

On se protège des larves en les repoussant avec des pointes (clous, poignards, épées) et en brûlant des parfums spécifiques à base de camphre, jusquiame, mandragore ou pavot et de plantes purifiantes (laurier, sauge…).

 

Vous avez besoin d’aide pour évacuer des larves accrochées à votre être?

Je suis sorcière professionnelle, je suis en mesure de vous aider.

Cliquez ici

 

Toutefois, pour les grosses larves, solidement attachées depuis plusieurs années au corps astral de leurs sujets, il est vivement conseillé de consulter un guérisseur spécialisé ou un sorcier expert en démonologie.

 

Êtes-vous victimes de larves, si oui, quelles sont les manifestations que vous éprouvez? Répondez en commentaire ci-dessous.

Rédaction: Lilith donker Hel.

Wicca lucifera©2017.

Pour offrir une contribution à notre travail, cliquez ici.

Note: depuis le changement de notre nom de domaine, nous avons perdu tous nos likes Facebook, n’hésitez pas à remettre un jaime! Merci.

 

La sorcière

Grande prêtresse Wiccane luciférienne. Je suis chercheuse en parapsychologie et spiritisme depuis 20 ans, et j'expérimente et me forme en sciences occultes depuis 10 ans. Ce site a pour but de diffuser mon savoir et expériences en ces disciplines qui me passionne.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier