Les différentes traditions wiccanes

LES TRADITIONS WICCANES

 

Traditions wiccanes

Au sein de la wicca, il existe plusieurs courants, influencés par des axes différents et des pratiques variées. Certains sont plus traditionnels que d’autres, plus contraignants ou, au contraire, plus “cool“.

Voici les courants les plus connus (liste non exhaustive)

*La tradition gardnérienne

Gérald Gardner, auteur de Witchcraft Today (“La sorcellerie aujourd’hui”) est le fondateur de la wicca moderne. Le courant qui porte son nom est extrêmement TRADITIONNEL, avec une structure hiérarchique en trois degrés et l’obligation d’être vêtu de ciel (c’est-à-dire nu) pour les rituels.
Tous les membres d’un coven gardnérien doivent prêter serment de SECRET, soit promettre de ne pas révéler d’informations concernant les autres membres du coven ou les rituels. Les Wiccans gardnériens ne font pas la promotion de leur coven et, quand vous en aurez découvert un, vous devrez peut-être faire plusieurs demandes d’adhésion avant qu’on ne vous invite.

*La tradition alexandrienne

Alex Sanders était un célèbre Wiccan dans les années 1960. Il réforma la wicca gardnérienne pour la mettre plus en phase avec LA CULTURE HIPPY de l’époque, même si cette version n’est pas édulcorée. En effet, la wicca alexandrienne est plutôt davantage éclectique et libérale.Par exemple, les membres du coven ont toute latitude de vénérer des divinités de divers panthéons et des nouveaux membres peuvent être admis pour assister à des rituels. La nudité n’est généralement exigée que pour les rites d’initiation. Si la CONFIDENTIALITÉ est de mise, aucun serment de secret n’est prononcé.

*La tradition celtique

La tradition celtique, voie choisie dans ce livre, est basée sur les pratiques des peuples celtes préchrétiens des ILES BRITANNIQUES et d’Europe, sachant que beaucoup de choses de cette époque nous sont mal connues ou sont inadaptées à un culte moderne. Ces pratiques sont mêlées à des éléments des traditions alexandrienne et druidique. Si certains rituels, ou parties de rituels, sont toujours les mêmes, une part importante de la tradition celte est ADAPTABLE à la saison et aux goûts et croyances des membres du coven.
Cette tradition se réfère à la Terre et à la nature et a une grande force dans les aspects religieux.

*La tradition dianique

Cette version féminine de la wicca remonte aux années 1920 et elle est due à l’anthropologue Margaret Murray. Elle est un mélange de plusieurs traditions, mais est orientée vers la spiritualité féminine et les déesses, notamment Diane. La majorité des covens dianiques acceptent les hommes comme les femmes, mais ils se concentrent sur le CULTE DES DÉESSES. Cependant, certains n’acceptent que les femmes car leurs membres considèrent que les hommes opprimeraient la spiritualité féminine (généralement ce sont donc des cercles lesbiens).

*La tradition Luciférienne

Cette tradition a été fondée par Jacques Coutela et Diane Lucifera vers la moitié du siècle dernier. Cette tradition est à mi chemin entre le luciférisme et la wicca. Il s’agit du courant wiccan le plus  “sombre”. Les adeptes commencent leur cheminement spirituel dans les ténèbres. Ils honorent Lucifer (le Dieu Phosphoros romain) et Lilith (Déesse Sumérienne de l’Amour et de la Sexualité. Lucifer représente Dieu le Père et Lilith la Déesse Mère. La divinité mâle a autant d’importance que la divinité femelle.

Ensuite, selon les cercles, car cette dernière est divisée en plusieurs branches encore (par forcément liés entre eux), certains prônent la nudité, pratiquent la magie sexuelle, d’autres ne voient pas d’inconvénients à être habillé d’une cape (on se rapproche du luciférisme) pour exécuter les cérémonies et rituels magiques, et pratiquent davantage la “magie du chaos“.

D’un point de vu déontologique, ils sont écologiques. Plutôt anarchistes. Le plus important pour eux étant la “liberté“.

La Wicca Lucifera

Cette tradition est en relation avec la luciférienne, toutefois, l’approche spirituelle est plus profonde et psychanalytique que la tradition luciférienne originelle. Le but de chaque adepte étant d’explorer la face cachée de son subconscient. L’introspection intérieure est ainsi de mise. Il faut donc s’aventurer sur les sentiers de la “voie gauche” avant d’entamer sa trajectoire  vers “la lumière“, la “voie de droite“. La connaissance commence donc par “se connaitre soi-même“.

La démarche est aussi très philosophique, le but étant de chercher la vérité, questionner la morale, en remettant sans cesse tout en question (Tel le philosophe Descartes), rejetant les “opinions toutes faites et infondées, l’intolérance”. Ses membres croient également à la dissociation de l’âme avec le corps, à son ascension dans le monde des Idées (Platon, Socrate…).

Enfin, pour développer leurs pouvoirs occultes, ils s’adonnent à des exercices de mentalisme et de développements personnels. Et comme les chamanes, sont très proches des esprits, ainsi, l’axe central de leur ascension spirituelle est le “voyage astral“: On ne peut être sorcier sans voyager en astral, tout vrai sorcier sait voyager en astral, c’est cela qui lui permet d’atteindre sa “cible” (pour les sorts) et de comprendre le “Monde des Esprits“.

Il s’agit de notre concept spirituel. Néanmoins, celui-ci est nettement mieux expliqué dans nos cours. Nous vous avons présenté ici grossièrement notre concept.
Ajoutons  que notre cercle, la “Wicca Lucifera” est le seul à être déclaré au Journal des Associations. Ses membres sont libres et tout est déclaré officiellement.

Rédaction : Lilith donkere Hel 2015.

Wiccalucifera©2015.

Note : nous avons changé le nom de domaine de ce blog début 2018, de ce fait, nous avons perdu tous vos likes, n’hésitez pas à reliker !

Pour adhérer à la Wicca Lucifera, cliquez ici!

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »

La livraison de nos produits est gratuite en France! Ignorer

×
×

Panier