L’envoûtement

Le mystère de l’envoutement

 

envoutement

L’envoûtement est un acte relatif à la sorcellerie. Il s’agit d’attaques psychiques, psychologiques voire même physiologiques lancées par une sorcière (ou un sorcier) sur sa victime. Où l’on trouve pèle mêle les mauvais sorts, le mauvais œil et les maléfices de toutes sortes. Toutes cas pratiques ont un dénominateur commun qui est une intention de nuire délibérément sur une personne ou un groupe de personnes.

L’envoûtement signifie “faire passer sous une voûte“, c’est-à-dire faire plier, rabaisser, humilier et même mettre à terre ou réduire à l’impuissance”. Voire détruire ou faire disparaître. Les inconscients rationalistes prétendent un peu vite que cela n’existe pas, pourtant nombreuses en sont les victimes qui pourtant au départ n’y croyaient pas…

L’envoûtement c’est ni plus ni moins de la magie de transfert, c’est à dire que le sorcier “transfère ses énergies” (et celles de ses démons) sur un objet, tels que: poupée vaudou (poupée faites traditionnellement  de chiffons, ou en bois), dagyde (poupée de cire), pierre (généralement prévues pour les mauvais sorts comme l’obsidienne par exemple), bougie etc. Pour jeter sa haine, le sorcier utilise des épingles (ou des clous) avec lesquels il transperce la poupée. Parfois il l’a brûle avec des bougies, ou encore la transperce avec son couteau maléfique de sorcier. Il arrive aussi qu’il l’étrangle avec une mini corde. La poupée, bien évidemment, représente la victime. D’une façon générale, pour plus de succès, le sorcier insère des éléments corporels de la victime dans la poupée vaudou tels que cheveux et ongles. Il accroche aussi la photo de la victime sur la poupée, et il écrit son nom et son prénom (sur une étiquette accrochée elle aussi à la poupée, ou sur la photo).

Bien évidemment, avoir les outils ne suffit pas, sinon, il y aurait beaucoup plus de phénomènes liés à l’envoûtement. Tout le monde ne peut pas s’improviser sorcier (quoi qu’en dise certains blogs amateurs c’est certain!!); il faut avoir une bonne dose de magnétisme, être médium (afin de pouvoir prendre contact avec les entités, qui apportent une force non négligeable aux rituels de magie noire), et voyager en astral afin de pouvoir visiter sa victime. Et envoyer le mauvais sort dans l”astral“. Il faut aussi savoir créer son cercle (pour se dissocier du monde profane), connaitre les entités (on ne peut invoquer des entités que l’on ne connait pas!!!), écrire des formules magiques à revers, connaitre le symbolisme etc. Mais surtout: connaitre les plantes magiques, qui elles aussi ont des vertus magiques appréciables pour augmenter la puissance d’un rituel. Et le fondamental: savoir se concentrer, visualiser et VOULOIR!!! Cela parait simple, mais c’est le plus difficile en magie (et goétie), développer sa volonté est le plus difficile dans la pratique occulte. Bien souvent on désire, et le désir tue la volonté. Enfin, il faut pouvoir bien visualiser sa victime en train de souffrir, se représenter ceci, comme si c’était réel. Il faut savoir “voir devant un écran imaginaire”, comme dans un film projeté sur grand écran. Et diffuser un maximum d’intensité énergétique!!! Ainsi, la sorcellerie, plus qu’un métier qui s’apprend, doit s’expérimenter sans relâche pour atteindre un niveau satisfaisant.

Rédaction : Lilith donkere Hel.

Note : nous avons changé le nom de domaine de ce blog début 2018, de ce fait, nous avons perdu tous vos likes, n’hésitez pas à reliker !

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier