LE SABBAT SAMHAIN

LE SABBAT SAMHAIN

Saimhain

Le Sabbat Saimhain ou “Toussaint” du 1 er Novembre

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Saimhain-sabbat-WLF.jpg.

 

 

Etymologie

Le nom Samhain signifie réunion, rassemblement.

 

Définition

Il s’agit de la plus importante fête païenne.

Elle débute au dernier quartier de la Lune. Pour les Celtes, on commençait ici la Nouvelle Année et l’entrée de la période dite « sombre ». Les chrétiens ont transformé cette fête automnale en fête de tous les saints, appelée veille de novembre et aujourd’hui Toussaint. Elle est également connue dans les pays anglo-saxons sous le nom de « Halloween ».

Elle est accordée aux défunts et c’est le moment où les morts pénètrent le monde des vivants.

 

Dans le paganisme

Cette fête est un culte rendu en l’honneur de nos ancêtres. Les wiccans se souviennent de leurs ancêtres et de tous ceux qui les ont précédés dans la mort. C’est le moment où la barrière entre le monde des morts et les vivants est la plus fine où les communications se font le plus facilement. C’est le temps de penser aux êtres qui sont de l’autre côté, de leur dire que tout se déroule bien de ce côté-ci. Ce phénomène maximise les énergies, la sorcellerie y est donc grandement facilitée. Les rituels de protection, de bannissement d’esprits ou d’habitudes, de rupture sont grandement favorisés et sont conseillés en cette nuit. C’est le jour pour méditer, le jour du recommencement, voire de la métamorphose holistique de l’être.

Samhain est le Nouvel An pour beaucoup de Wiccans car c’est la mort du Chasseur Cornu et donc sa renaissance.

Les Dieux honorés sont principalement des dieux psychopompes, le terme de « psychopompe » désigne initialement, dans un contexte religieux, celui ou celle qui accompagne l’âme des morts. Dans la mythologie, c’est par exemple Orphée ou encore Charon (au passage le satellite de Pluton) ; dans l’iconographie chrétienne, c’est par exemple Saint Michel.

Mais le principal Dieu Celte associé à cette fête est Disater évoqué aussi sous le nom de Dagda, Sucellos, ou Dagodeuos, en fonction des attributs qu’on lui prête et du lieu où il est vénéré. Il s’agit du Dieu des enfers, ainsi si vous préférez honorer un Dieu liée à une autre culture, alors honorer le Dieu des enfers de cette dernière, par exemple le Dieu Hadès dans la mythologie grecque qui incarne le Dieu des Morts et des Enfers.

 

Remarquez, que le concept de la mort n’est pas ici symbolisé sous la forme judéo-chrétienne puisque les païens (et par extension les wiccans) croient en la réincarnation, ainsi ce dieu permet à l’âme de revenir sous une nouvelle enveloppe, entendez par là un « nouveau corps », d’opérer la transformation sinon, de l’âme vers le divin pour les âmes les plus pures de cette Terre, en fonction des expériences humaines. Samhain est donc la fête dédiée en l’honneur du Dieu des enfers, ainsi qu’aux défunts, il ne faudra donc pas omettre de formuler une prière en l’honneur de ce dieu ainsi qu’aux âmes chères disparues.

 

Vous pouvez aussi honorer la Déesse sous son aspect de « vieille femme », en effet, comme le dit la légende de Déméter et de Perséphone, « la Déesse se confine au monde souterrain pour l’hiver, symbolisant l’infertilité et la gestation de la Terre jusqu’au printemps et son renouveau ».

 

Les Enfers mésopotamiens, ou Kur (« montagne » en sumérien), Ershetu (« terre » en akkadien), Irkalla (« grande cité » en akkadien), sont le séjour des morts des Mésopotamiens. Ils sont aussi nommés Arallu (« Grand En-bas ») ou Ganzer.

Ce lieu apparaît dans plusieurs mythes ou épopées mésopotamiens comme la Descente d’Inanna aux Enfers, Nergal et Ereshkigal, Enlil et Ninlil ou encore l’Épopée de Gilgamesh ainsi que dans de nombreux textes d’exorcisme.

Wikipédia.

 

Rituels spirituels et magiques

Il faudra invoquer le Dieu des Enfers, lors de l’invocation, prenez une gestuelle appropriée, à savoir : « debout et les bras croisés », consultez la vidéo suivante sur les positions gestuelles des invocations aux déités.

On utilisera beaucoup de fumigations avec des encens liés à Pluton et la Terre.

On pourra réaliser la divination avec le miroir.

C’est le moment idéal pour se rendre au cimetière, mais aussi pour pratiquer la magie nécromantique et autres invocations des morts, spiritisme.

Il ne faudra pas oublier de laisser de la nourriture en extérieur après le rituel, ainsi que des chandelles aux fenêtres pour aider les défunts et autres revenants bloqués dans notre monde) à rejoindre la lumière. Ne négligez pas d’ouvrir vos volets et vos stores exceptionnellement pour cette fête qui se réalise d’ailleurs de façon nocturne.

 

Symboles et correspondances

Déités : Hécate (Déesse de la Lune et des enfers, protectrice des sorcières et des magiciens), Morrigan (Déesse celte de la mort), Perséphone (épouse du Dieu de la mort et des enfers, Hadès et fille de Déméter), Osiris (Dieu égyptien), Hermès (qui guide les âmes des morts vers les Enfers), Hadès dans la mythologie grecque qui incarne le Dieu des Morts et des Enfers. Il est l’équivalent de Pluton chez les Romains, Nergal.

Cailleach, Hel, Inanna, Macha, Mari, Psyché, Ishtar, Lilith, Rhiannon et Cerridwen.

Représentation du Dieu : je suggère de placer une illustration du Dieu des enfers et ou le symbole du Dieu wiccan un cercle avec le quart d’un cercle posé au-dessus).

Influences : métamorphose, méditation, communication avec les esprits des morts, renaissance.

Elément : air (et leurs esprits les sylphes), vous pouvez réaliser l’appel aux sylphes en vibrant le pentagramme de l’air. Vous pouvez aussi illustrer cet élément avec leur symbole (une plume par exemple).

Symbolisme : fin de l’été. Dédiée aux morts. Miroirs.

Planète : Pluton ; rappelons que Pluton, en analogie avec le signe du Scorpion et la maison VIII, gouverne en effet la mort, la fin des choses. Encore faut-il préciser que dans la philosophie animiste et astrologique, rien ne meurt vraiment puisque toute finalité est avant tout une métamorphose et le début que quelque chose d’autre.

Signe astrologique : scorpion

Chandelles : rouge-noir (dans le sens du sang) et noires (si vous portez un rouge à lèvre, je vous conseille le rouge-noir de chez Chanel).

Arbres : cyprès, pommiers, châtaigniers, marronniers.

Fleurs : mari gold, souci, chrysanthème

Fruits & légumes : grenades, citrouilles, pommes.

Couleurs : rouge et noir

Plantes : les plantes du moment, celle qu’on trouve chez vous à cette période, et sinon : le gui de chêne, l’armoise séchée (la fraîche a disparu), Belladone, Mandragore, Jusquiame, houx, brin de résineux etc. Clou de girofle (pour la divination), myrrhe (pour la spiritualité et la protection), cèdre (pour la purification et la protection).

Encens : de pomme, de cyprès, d’Ellébore noir (tiges), de pommier, de myrrhe, de sauge, clou de girofle, et encens liés aux planètes Pluton, voire de Terre si vous souhaitez aussi représenter les déités chtoniennes telles que Hécate.

Pierres : l’onyx, l’agate, le jais, l’obsidienne et la cornaline

Tarot : Arcane sans nom, la mort, acarne majeur 13

Runes : hagalaz, nauthiz, wunjo

 

***************************************************************************************

 

Rédaction : Lilith DK

Mes sources : La Magie Tellurique, de Vincent Auvergne, aux éditions Trajectoires.

Vivre la Wicca, de Scott Cunningham

Et mes connaissances personnelles.

Nota : texte non achevé

Remarquez que nous avons perdu tous nos likes et quelques commentaires depuis le changement de notre nom de domaine fin 2018, n’hésitez pas à en ajouter au besoin.

Vous souhaitez participer à notre travail bénévol? Cliquez ici.

 

La sorcière

Grande prêtresse Wiccane luciférienne. Je suis chercheuse en parapsychologie et spiritisme depuis 20 ans, et j'expérimente et me forme en sciences occultes depuis 10 ans. Ce site a pour but de diffuser mon savoir et expériences en ces disciplines qui me passionne.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier