Le Dieu Pan

Le Dieu Pan

 

Pan est le Dieu protecteur de la nature. Pan en grec archaïque signifie “nourricier”. Il est le Dieu de Tout, fils de Jupiter et de la nymphe Thymbris pour certains ou de Mercure pour d’autres, mais également fils de ZeusApollon, et sa mère peut être aussi Callisto. Comme il était fort laid, il fut abandonnée par l’une d’entre elles, puis recueilli par les nymphes.

Hermès le transporta sur l’Olympe où il devint le dieu des bergers et le compagnon des nymphes des bois lorsqu’elles dansaient. Il était joyeux et bruyant, et faisait rire tous les dieux et en particulier Dionysos. Pan était un dieu joyeux et bruyant. Il logeait dans les endroits sauvages, forêts, montagnes et les buissons touffus. Il possédait une agilité et une rapidité exceptionnelle, en plus d’une aisance à grimper dans les rochers et se dissimuler dans les buissons, pour dormir ou surveiller les nymphes.

Par la suite, il mit en fuite les Titans en guerre contre les dieux grâce à sa voix redoutable amplifiée par les conques qu’il avait découvert sur le rivage.

Il mit aussi au point la “flute de Pan” qui lui apporta beaucoup de succès auprès des nymphes; de fait, il osa défier Apollon lors d’un concours musical qu’il perdu hélas.

Sa sexualité était exubérante et son loisir préféré était de poursuivre les nymphes qui s’enfuyaient à son approche. La nymphe Syrinx se changea en roseaux pour lui échapper, mais Pan rassembla les roseaux et s’en fabriqua une flûte dont il tirait des mélodies divines.

Ses amours lui ont suscité des rivaux parfois redoutables. L’un d’eux, Borée, voulut lui enlever violemment la nymphe Pitys, que la Terre, émue de compassion, changea en pin. Voilà pourquoi cet arbre, conservant encore, dit-on, les sentiments de la nymphe, couronne Pan de son feuillage, tandis que le souffle de Borée excite ses gémissements.

Pan est aimé aussi de Séléné, c’est-à-dire de la Lune, ou Diane, (sans doute pour cela que certaines traditions auront assimilée Diane à l’amante de Lucifer) qui, pour venir le visiter dans les vallons et les grottes des montagnes, néglige le beau et éternel dormeur Endymion.

Lorsqu’il se montrait aux humains il provoquait la terreur. On a donné à cette terreur le nom de “panique”.

Pan poursuivit toute sa vie l’amour qu’il ne trouva jamais et c’est pourquoi il se tourna vers les plaisirs sexuels pour combler sa solitude!

 Pan était à mi chemin entre la faune et la satyre. Il avait des cornes et des pieds de bouc. Pan était le Dieu grec des bergers, protecteur des troupeaux et des habitants des bois et des prairies. Pan a été assimilée au Dieu Faunus dans la mythologie romaine. Pour l’honorer, on lui offrait du miel et du lait de chèvre. Sans doute à cause de sa nature sexuelle et animale, il sera par la suite métamorphosé en diable par l’église catholique. (La mythologie est si belle, qu’elle ne pouvait être que jalousée des nouvelles religions monothéistes).

Pour en savoir plus…

Il était si laid en naissant avec ses cornes et ses pieds de bouc, que sa mère l’abandonna. Hermès le transporta sur l’Olympe où il fit rire tous les dieux et en particulier Dionysos. Il mit en fuite les Titans en guerre contre les dieux grâce à sa voix redoutable amplifiée par les conques qu’il avait découvert sur le rivage.

Par la suite il mis au point d’autres instruments de musique comme le chalumeau ou la flute de Pan, puis fier de son succès musical auprès des nymphes, il osa défier Apollon; le concours se déroula devant Tmole pris pour arbitre qui jugea que le son de la lyre l’emportait sur la flûte de Pan, tout le monde souscrivit à ce jugement. Seul Midas fut d’un avis contraire et Apollon pour punir lui donna des oreilles d’âne.

– See more at: http://mythologica.fr/grec/pan.htm#sthash.WMoXVQUu.dpufPour le célébrer, on lui offrait du miel et du lait de chèvre.

Il était si laid en naissant avec ses cornes et ses pieds de bouc, que sa mère l’abandonna. Hermès le transporta sur l’Olympe où il fit rire tous les dieux et en particulier Dionysos. Il mit en fuite les Titans en guerre contre les dieux grâce à sa voix redoutable amplifiée par les conques qu’il avait découvert sur le rivage.

Par la suite il mis au point d’autres instruments de musique comme le chalumeau ou la flute de Pan, puis fier de son succès musical auprès des nymphes, il osa défier Apollon; le concours se déroula devant Tmole pris pour arbitre qui jugea que le son de la lyre l’emportait sur la flûte de Pan, tout le monde souscrivit à ce jugement. Seul Midas fut d’un avis contraire et Apollon pour punir lui donna des oreilles d’âne.

– See more at: http://mythologica.fr/grec/pan.htm#sthash.WMoXVQUu.dp

La sorcière

Grande prêtresse Wiccane luciférienne. Je suis chercheuse en parapsychologie et spiritisme depuis 20 ans, et j'expérimente et me forme en sciences occultes depuis 10 ans. Ce site a pour but de diffuser mon savoir et expériences en ces disciplines qui me passionne.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier