La sorcellerie est connue depuis plusieurs siècles dans toutes les cultures, et depuis des temps immémoriaux. Néanmoins, elle reste la science et l’art le plus difficile à expliquer et à définir car elle comporte de nombreux synonymes, et depuis l’Inquisition et la mise ne place des religions monothéistes, dont les fondateurs furent des personnes très sexistes, voire misogynes; aussi, depuis l’Inquisition, sa réputation populaire en a pris un sérieux coup et elle est souvent mal vue par nos concitoyens, et ce, encore de nos jours, même si elle est mieux considérée  depuis ces dernières décennies. En effet, dans la tête du commun des mortels, elle ne comporte que les envoûtements diaboliques (mauvais sorts), engendrés par des jeteurs de sorts sans âmes et démoniaques. Pourtant derrière cette image sombre, peu savent que les envoûtements, ne sont pas forcément “négatifs” et qu’à l’origine, les “sorcières” étaient simplement les gardiennes des anciens Temples dédiées à la Déesse Mère, on les appelaient “prêtresses“. D’ailleurs, les premières religions étaient matriarcales, et les Eglises chrétiennes ont été bâties, le plus souvent, sur d’anciens temples païens.

Pour comprendre ce point de vue, qui reste très controversée de nos jours, il faut connaître l’histoire de la sorcellerie, ses influences spirituelles et culturelles et scruter les définitions, sans oublier de remonter à l’origine des attributions et explications relatives aux champs lexicaux de celle-ci, et il en est de même pour les sortilèges qui lui sont subordonnés.

Dans notre école, nous allons donc expliquer tous les termes et toutes les notions se rapportant à cette discipline fort étendue et aussi fort complexe à maîtriser, qui a bien évolué depuis son origine qui date de l’Antiquité, prenant en considération d’ailleurs que sa source se rapporte à l’usage du terme de “magie” ainsi et que sa tradition spirituelle est en relation avec le chamanisme et les religions de l’Antiquité. Ces religions sont ancestrales, et en cette période, les hommes tentaient de comprendre les énergies de la nature, les forces universelles afin de pouvoir mieux les exploiter et en tirer du profit, tout en restant en symbiose avec l’environnement. Les chamans par exemple respectaient beaucoup notre Terre-Mère et savaient en profiter sans la soumettre et la dominer, mais en étant en interaction avec elle (comme avec le passage des saisons par exemple, leur mode de culture, etc.)   Ils était d’ailleurs les premiers à comprendre que la matière n’existe pas réellement, et qu’à l’intérieur d’elle y règne une force “subtile”, une “énergie“, présente en toutes choses.

Voilà pourquoi il est indispensable de connaître les mondes subtils ainsi que le corps subtils de l’homme pour comprendre la magie, qui est reliée au monde astrale, la “maîtrise des énergies” est donc évidente pour pouvoir devenir un sorcier ou une sorcière compétent(e). La sorcellerie n’est ni plus ni moins qu’une magie spirituelle, païenne où les sorciers et sorcières croient non seulement en leur pouvoir mais également au pouvoir divin, aux dieux, qu’ils honorent. Ces dieux, nous le verront, seront ensuite considérés comme maléfiques pour les religions monothéistes qui s’installèrent dans l’Antiquité et qui chassèrent les religions polythéistes dont la sorcellerie est en relation. Par la suite, divers camps se créeront : des camps aux dogmes religieux païens, mais sans être d’un côté ou de l’autre, une conception non dualiste donc, mais davantage l’unification du Bien et du Mal, et des camps qui prendront parties pour les dogmes monothéistes, en fondant leur croyance sur les religions monothéistes dualistes, mais sans pour autant adhérer à la vénération du Dieu bon (qu’ils considèrent comme injuste et hypocrite), et en privilégiant son ennemi, le Diable et ses démons.

De nos jours, il existe encore plusieurs groupes spirituels pratiquant la sorcellerie qu’il s’agit de bien savoir dissocier. Ainsi, il y a d’une part les groupes satanistes, adhérant au culte du Diable et pratiquant la goétie, et d’autre part, des groupes wiccans et lucifériens, liés aux anciennes religions polythéistes, prônant l’unification du bien et du mal et pratiquant la sorcellerie européenne. Notre cercle en fait partie. Nous précisons donc que nous ne sommes donc pas satanistes. Quant à notre formation, elle ne prône aucun dogme absolu et elle laisse le choix à l’élève d’adapter ses croyances spirituelles à nos rituels magiques et spirituels qui sont présentés à titre indicatif. Nous ne faisons donc aucun prosélytisme, et ce qu’elle que soit sa forme.

Vous trouverez des articles expliquant ces différentes notions sur notre blog, ainsi que dans nos cours en ligne, à savoir sur les définitions, l’histoire et l’évolution de la sorcellerie, la définition de la magie et les types de magies qui lui sont associées, ainsi que les religions dont les pratiques de base sont également en relation avec la sorcellerie, notamment en ce qui concerne les magies dites “spirituelles“, comme la goétie (un synonyme de la sorcellerie) et la théurgie. Il est indispensable de comprendre cet univers avant de vouloir expérimenter sa pratique, sinon une confusion certaine se mettra en marche à tout novice qui compte mettre la charrue avant les bœufs, ainsi, avant la pratique, comme dans tous les domaines, il faut commencer par le commencement (et oui, tout se mérite dans la vie!), en étudiant la théorie avant de mettre “en pratique” les connaissances acquises.

Notre espace privé regroupe donc une partie théorique, sous forme de cours PDF, et une partie pratique, proposée en cours vidéo, vous y découvrirez un  enseignement complet dans le domaine de la sorcellerie ainsi que des autres disciplines qui lui sont subordonnées, car la sorcellerie, tout comme la parapsychologie ou encore les médecine alternatives, regroupent de nombreuses autres sciences et arts qui ne cessent de progresser… et D’évoluer… Vous aurez également accès à notre riche médiathèque (comportant des livres sélectionnés et achetés par notre association), ainsi que des rencontres sur Skype régulièrement, celle-ci ont pour objectif de vous “suivre individuellement” et de “répondre aux questions” que vous vous poserez sur les cours. Remarquez qu’à la fin de votre “initiation en sorcellerie wiccane“, le titre de sorcier ou sorcière (et parapsychologue) niveau I, vous sera offert. Vous pourrez par la suite, poursuivre votre formation vers le niveau II : avec le titre de : prêtre sorcier  ou prêtresse sorcière wiccan(ne). Puis le niveau III : Grand prêtre ou Grande prêtresse.

Si vous souhaitez donc découvrir la magie occulte, voire en faire votre métier (avec celui de médium, voyant et parapsychologue faisant partie de notre formation occulte), alors il ne vous reste plus qu’à vous abonner ici !!

N’oubliez par de nous transmettre une l”ettre de motivation avec photo”, “votre expérience”, “vos dons”, “vos projets”, “les dons que vous souhaiteriez développer”, etc.

Nous vous souhaitons la bienvenue dans Notre Espace privé… En espérant que celui-ci vous permettra de cultiver votre esprit et de persévérer dans votre parcours initiatique paranormal et spirituel.

 

Rédaction : Lilith donkere Hel. Grande prêtresse wiccane luciférienne.

 

Revenir à l’accueil