Le mystère de la magie noire

Le Bouc Satanique

Il existe trois type précis de magie. La magie blanche qui est utilisé pour faire le bien, soigner, attirer la prospérité par exemple; la magie rouge utilisée pour des rituels d’amour et de séduction, avec comme but ultime de séduire un être à l’aide de divers procédés d’envoûtements ou de sorts. Et la magie noire, qui est sans nulle doute la plus crainte de toutes les formes de magie. Bien entendu, la magie n’a pas réellement de couleur et prend les attributs de la personne qui s’en sert. Ces couleurs sont donc donc utiliser pour “nommer” les pratiques utilisés par le sorcier et son but, l’objectif que ce dernier souhaite réalisé. Malgré tout, la Magie noire est souvent associé à la sorcellerie, ou encore à son synonyme, la Goétie. Généralement, les sorciers qui la pratiquent jettent un sort maléfique à quelqu’un dans le but de lui nuire. mais parfois, cela peut être justifié, si le sorcier ne peut pas faire autrement pour rendre le mal que son ennemi (sa futur victime) lui a causé.

Les Mouvements qui s’adonnent à la magie et aux messes noires

La magie noire est aussi souvent associée au satanisme et au luciférisme. Les sorciers (ou mages noirs) qui la pratiquent se servent de différents accessoires pour parvenir à leurs fins; les sorciers proprement dit auront recours à des plantes, des poupée vaudou, des Dagydes… Quant aux Goétiens et satanistes, ils utiliseront davantage leurs pouvoirs mentaux, et utiliseront certains symboles qui leur permettront de se concentrer sur leur objectif (en le visualisant plus facilement) et qui serviront à rendre un culte aux anges noirs qu’ils invoqueront leurs de leurs rituels magiques et messes noires. A noter aussi que les satanistes modernes (contrairement aux satanistes traditionnels) sont davantage athée et voient Satan plus comme un symbole qui matérialise la liberté et l’acceptation des instincts primaires de l’homme et le rejet des religions “classiques”. C’est pourquoi, d’un groupe à l’autre, les rituels, ainsi que les accessoires et objets symboliques changent.

Les satanistes pratiquent généralement des messes noires et rituels de magie sombre en obédience pour créer des égrégores collectifs, recevoir des bienfaits terrestres (amour, argent, santé…), rendre un culte à leurs divinités, fêter certaines fêtes (comme Halloween) et utilisent généralement des symboles inversés de la messe chrétienne ‘classique’. Quant aux sorciers qui pratiquent la sorcellerie, ils pratiquent la magie européenne, ils sont plus traditionnels, plus natures, ils voient dans la nature, un espace sombre présent naturellement sans y ajouter de nombreux accessoires, si ce n’est des chaudrons qui servent à brûler les plantes, et les portes encens à consumer les résines de plantes aromatiques, ils fêtent les quatre saisons (sabbats), les jours de pleine lune (esbats) en rendant un culte au Diable qu’ils considèrent comme une entité intelligente, bien réelle, voire même comme leur dieu.  Les lucifériens (goétiens) rendent aussi culte au Diable qu’ils considèrent comme une entité, fêtent également certaines saisons, mais ils ont un coté plus sombre et plus matériel que les sorciers, ils sont généralement moins proche de la nature et ne pratiquent pas la magie verte (usage de plantes magiques), ainsi ils fêtent leurs cérémonies en obédience et rarement dans les bois (hors mis les cimetières occasionnellement), et créent une atmosphère propice et très spécifique qui rappelle le gothisme et le baroque.  Les lucifériens et les sorciers sont adeptes de l’ancienne religion issue du paganisme et sont généralement polythéistes (ils pensent que Lucifer est un Dieu, et non un ange. Contrairement aux satanistes qui vénèrent davantage Satan (et les quatre Princes de l’Enfer), ils rendent davantage un culte à Lucifer , ils pensent que ce dernier est un Dieu (le Dieu de la lumière et de la connaissance), et non un ange, certains pensent même qu’il serait supérieur à Satan. Ensuite il existe plusieurs groupes ou les croyances varient d’un cercle à l’autre, une sous variante très connue est la “Wicca Luciférienne”, qui est polythéiste aussi, qui vénèrent Lucifer, qu’elle considère comme le Dieu de la lumière sans oublier ses origines gréco-romaines qui précèdent d’ailleurs l’ère chrétienne ou il était le Dieu “Phosphoros“, en liaison avec la Planète Vénus. Elles croient en Satan, mais le considère comme le Dieu Pan (son nom d’origine), le Dieu de la nature et des animaux. Il représente le ‘coté” sauvage de l’homme. Contrairement à la Wicca classique, elle évolue dans les ténèbres pour ensuite parvenir vers la lumière, ses adeptes assument leur coté sombre, et tentent (grâce à la culture, l’expérience, la méditation et les voyages astraux) de métamorphoser leur être charnel en être spirituel. En définitive, ils commencent vers le bas pour parvenir vers le haut. C’est donc, d’une certaine façon, une démarche bien moins hypocrite que la plupart des religions monothéistes, qui se voilent la face et qui demeurent dans l’abnégation la plus totale de leurs instincts primaires.

A noter que la plupart des traditions wiccanes sont d’origine chamanique. A cette époque les chamans agissaient comme guérisseurs, exerçant le pouvoir masculin et féminin. Ils pratiquaient la magie, agissaient sur les énergies de l’univers et parlaient aux esprits  en arrivant dans un état de semi-conscience qu’ils arrivaient à acquérir grâce à la Trance (musique, danse, absorption de substances hallucinogènes, méditation profonde etc.), cela leur permettait de mieux ressentir les énergies de leur environnement et de  rentrer en communion avec les esprits de la nature et de l’au-delà. Les chamanes, (tout comme les alchimistes sont les ancêtres de la chimie) sont les ancêtres de la médecine moderne, car ce sont eux qui ont découvert le pouvoir magique et thérapeutique des plantes et des minéraux de la nature. En ces temps là, l’homme ne faisait qu’UN avec son environnement naturel. Enfin,  il faut savoir que le chamanisme est la religion la plus ancienne de l’homme, il existait avant les civilisations primitives, avant que s’amorce la longue marche de nos ancêtres jusqu’au temps présent. Par conséquent, la Wicca peut être définie comme une religion chamanique, et comme pour le chamanisme, seuls quelques privilégiés ressentent le besoin irrésistible d’entrer dans son cercle de lumière.

Rédaction : Lilith donkere Hel.

E-mail : lasorciere@gmx.fr

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »
×
×

Panier