De la magie à la sorcellerie


Contrairement aux idées reçues, la croyance en la magie et en des entités spirituelles à toujours existé.

De même l’invocation aux démons était chose courante, que ce soit pour les exorciser de lieux ou de personnes ou on contraire pour se livrer à la pratique de la magie noire.

Dans la plupart des anciennes religions, que ce soit en Inde, en Égypte, en Grèce, chez les Romains,  il y avait de bons et de mauvais dieux. Chacun ayant un rôle bien définie. Cet ensemble créait une harmonie et commandaient pour quelque chose en particulier, ainsi, certains étaient concernés par les affaires de l’Amour, citons, pour exemple Aphrodite, Vénus ou encore Isis, d’autre par la guerre, etc.

On croyait aussi en l’existence de bons et de mauvais esprits, comme pour les dieux, il y en avait de bons, et de moins bons. Tous reflétaient la nature humaine finalement.

Bien que ce soit pendant l’Inquisition que la liste des diables fut établit, il n’en demeure pas moins que la croyance en leur existence date de l’âge de pierre…En effet, les chamanes, qui sont les ancêtres de l’art magique et par extension de la médecine grâce à leurs connaissances en phytothérapie et spiritisme, invoquaient déjà les esprits, qu’ils considéraient à l’image de l’homme, ainsi, ils y en avaient de bons, comme de mauvais. Plus tard, dans l’Antiquité, le terme “diable” n’était pas synonyme de mauvais esprits, Socrate avait à ses côtés un “bon génie“, qu’il appelait Daïmon, ce qui voulait dire “bon esprit”. On appelait les démons neutres : Eudémons ce sont des démons ni bons, ni mauvais…

Par la suite, les inquisiteurs, ont détournés les rôles de bons nombres de divinités, tel que le Dieu Pan, qui était à la base de le Dieu romain de la forêt et des animaux et qui ont en fait le Diable, le symbole des cornes représentait à la base le bouc, symbole de la nature, des instincts primaires, certes, mais présent dans chacun de nous…Ils l’ont métamorphosé en un Bouc satanique cruel, tentateur, vicieux et égoïste… Quant à Lucifer, il était à la base de Dieu Phosphoros de la lumière et de la connaissance, lui aussi a été métamorphosé en un ange rebelle, capricieux, orgueilleux et vaniteux…

Les prêtresses guérisseuses du foyer, qui symbolisaient la Déesse Mère, symbole de la vie et de la procréation, à l’image de la lune ont été transformées elles aussi en vilaines sorcières… Plus tard, les frères Green ont aggravé la situation avec la parution de leur comte: “Blanche neige et les 7 nains” ou la sorcière était figurée vieille et vilaine, sur un manche à balais. Ce comte très populaire a ainsi aggravé l’image hideuse de la “sorcière”  dans la conscience collective.

Et pourtant, à la base, le mot fascination, vient de subjuguer, séduire, on disait que les sorcières avaient le don magique de séduire, de captiver, et d’envoûter de par leur extrême beauté et leur charme mystique et inaccessible qui elles voulaient… Elles étaient mystérieuses comme la lune, et étaient tantôt florissantes fécondes, tantôt  infertiles introverties, sombre et troublante… Ce qui ajoutait une part de mystère à leur charme. Ce paradoxe en subjuguaient plus d’un… Encore de nos jours, les femmes ténébreuses, non faciles, qui savent se faire désirer subjuguent les hommes, bien plus que les filles faciles.

Mais la société devait reflétait l’image de la nouvelle religion des romains, monothéistes, où le Dieu était forcément mâle, et ainsi que celui qui dirigeait le culte devait être à son image, ainsi la prêtresse qui symbolisait la Déesse (fut-elle androgyne, avec un côté mal et femme) fut inévitablement remplacée par le prêtre…

La « nouvelle » religion monothéiste fut imposée aux peuples…Et bientôt, ceux qui se révoltèrent furent les victimes  (rendirent coupables) d’hérésie et sur simple dénonciation, une famille entière était brûlée sur le bûcher… Toutes traces dérivées des premières religions furent elles aussi incendiées et les peu de temples résistèrent à ce fléau… Le peu qui ne succombèrent pas aux mains des hérétiques furent transformées en cathédrale…

Malgré tout, une poignée de personnes tentèrent de résister et continuèrent  de s’adonner au culte du « nouveau diable » comme signe d’allégeance aux forces des ténèbres mais aussi pour ne pas se soumettre à cette dictature sexiste.

Des sabbats eurent lieux, et le Dieu Pan était célébré par de nombreuses sorcières, les symboles liés aux messes chrétiennes furent inversées…

Ce fut aussi le cas des Templiers, dont le symbole était le Baphomet… Qui par la suite donnèrent naissance au gnosticisme.

De nos jours, les traditions païennes sont de retour et la prêtresse commence à reprendre la rôle de Jadis, celui du Symbole de la Déesse Mère, et de la Vie.

Sabbath

Rédaction: Lilith (GPL)©2014.

Note : nous avons changé le nom de domaine de ce blog début 2018, de ce fait, nous avons perdu tous vos likes, n’hésitez pas à reliker !

Cet article a 1 commentaire

  1. J’adore votre blog, c’est pour moi le plus complet en matière de sorcellerie!
    J’en profite aussi pour remercier la chère Sorcière Lilith pour les travaux occultes qu’elle a réalisé pour moi! cela a juste changé ma vie!
    Depuis son rituel, j’ai pu trouvé un nouvel emploi dans la publicité. J’ai aussi plus de chance aux jeux!

    Ses travaux de sorcellerie ont bien fonctionné pour moi, et vraiment la magie a changé ma vie!
    Je recommande à tous cette sorcière extraordinaire, qui prend du temps pour sa clientèle!

    Et je resterai fidèle au blog car j’ai appris beaucoup de choses sur le sujet depuis que je le consulte!

    Merci pour tout!

    Amicalement, Nadia.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Translate »

La livraison de nos produits est gratuite en France! Ignorer

×
×

Panier